Pages

Comment la Chine a réussi à contrôler le virus

Do Investig´Action, 28 Mar 2020
Por JOSHUA HANKS


Alors que la pandémie de coronavirus sème le chaos un peu partout, la situation semble revenir à la normale en Chine. Comment ce pays, d’environ 1,4 milliard d’habitants, a-t-il maîtrisé la situation là où des pays développés d’Occident enregistrent des nombres inquiétants de décès? Joshua Hanks nous explique pourquoi la Chine a pu mieux supporter la crise économique de 2008 pour pouvoir établir le plus grand système de sécurité sociale universelle au monde en 2011, alors que l’austérité sévissait ailleurs, avec des conséquences dramatiques pour les soins de santé. (IGA)

La Chine est le pays le plus peuplé du monde – environ 1,4 milliard d’habitants – et pourtant le nombre de nouveaux cas est en nette diminution. Nombreuses sont les provinces qui n’ont annoncé aucun nouveau cas depuis plusieurs semaines. Pendant que le gouvernement maintient par précaution des mesures sanitaires adaptées pour contrôler le virus, l’économie et la société se remettent doucement en marche.

La réponse chinoise à l’épidémie a inclus des mesures sans précédent de mises en quarantaine de dizaines de millions de personnes. Les écoles, les usines, les centres commerciaux et les évènements sportifs ont tous été fermés ou annulés alors que les cas confirmés dans le pays se comptaient encore en centaines, non en milliers.

Une large mobilisation des professionnels de la santé, de l’Armée de Libération Populaire et des membres du Parti Communiste a travaillé à organiser les efforts de traitements, de tests et de prises en charge. Des hôpitaux et cliniques improvisés ont été construits à la vitesse de l’éclair, ce qui a soulagé les hôpitaux existants, mis sous pression par cette crise.

Le virus est apparu, et s’est ensuite répandu, depuis la ville de Wuhan dans la province du Hubei. En même temps qu’il combattait le virus, le gouvernement est parvenu à confiner les cas dans toutes les autres provinces.

Tout ceci a fait gagner à d’autres pays de précieuses semaines de préparation pour lutter contre une déclaration d’épidémie chez eux. L’Europe et les États-Unis en particulier étaient largement sous-préparés. L’Iran, sous strictes sanctions états-uniennes qui impactent significativement sa capacité de réponse à une crise de santé publique, est devenu le théâtre d’une importante épidémie avec de nombreux morts.

Bien qu’elle fut initialement prise par surprise par ce nouveau pathogène, la Chine a rapidement réussi à le mettre sous contrôle et à drastiquement limiter sa propagation. Comment se fait-il que la Chine a réussi à faire cela et que les pays occidentaux, qui sont bien plus développés économiquement n’y sont pas parvenus ?

Comment la Chine a doublé l’espérance de vie

Une partie des raisons sont dues aux structures socialistes basiques établies en Chine après le triomphe de sa révolution en 1949. Déchirée par la Première Guerre mondiale, la Chine a enduré “un siècle d’humiliation” pendant lequel des pouvoirs impérialistes ont divisé le pays pour oppresser et exploiter son peuple et ses ressources. Mais des mobilisations massives après la révolution ont éliminé le sous-développement et la pauvreté dont le gouvernement de la Nouvelle Chine avait hérité.

Pour la première fois, des millions de personnes furent vaccinées, elles ont appris à lire et à écrire et ont suivi des formations dans des écoles ou universités. Les célèbres “docteurs aux pieds nus” – des milliers de médecins – furent envoyés partout à travers la campagne jusqu’aux villages et lieux de vie les plus éloignés pour apporter des soins de santé gratuits pour la première fois. Les docteurs aux pieds nus ont créé des dossiers détaillés pour chacun de leur patient où ils inscrivaient méticuleusement les conditions de santé et les traitements.

L’espérance de vie durant l’ère Mao a pratiquement doublé en résultat à ceci et à d’autres mesures qui ont mis la priorité sur la santé de la population

La Guerre mondiale et l’oppression impérialiste avaient créé d’énormes problèmes de sous-développement et de challenges à relever. Malgré tout, la force et l’organisation du peuple chinois, dirigé par le Parti Communiste, lui ont permis de surmonter les obstacles en très peu de temps. La Chine est aujourd’hui la seconde plus grande économie du monde et a pratiquement éliminé l’extrême pauvreté.

Même si les États-Unis ont une population de moins d’un quart de celle de la Chine, avec une économie plus développée, ils ont en réalité plus de gens pauvres que la Chine. Pourquoi ? Parce qu’après la grande récession de 2008 qui a plongé de nombreux pays dans le chaos pour les années à venir, la Chine a employé une partie importante de ses ressources afin d’éradiquer le chômage de masse et la pauvreté.

Les travailleurs sans emploi dans le secteur de l’exportation ont été reconvertis dans des projets d’infrastructures. Ils ont construit le plus grand réseau ferré à grande vitesse du monde. Le secteur bancaire qui appartient à l’État est resté stable et le pays n’a jamais eu à subir une récession débilitante comme en Occident.

Pendant ce temps, la Chine a aussi mis sur pied son secteur de soins médicaux en construisant de nombreux hôpitaux à la pointe de la technologie et en acquérant des technologies médicales avancées. En 2011 elle a créé le plus important système d’assurance santé au monde.

Couverture de santé universelle

Une étude publiée dans le numéro de septembre 2015 de “Health Policy”, un journal académique rapportait: “Trouver une couverture universelle d’assurance santé est rare dans les pays en développement. C’est pourquoi les experts internationaux furent très impressionnés par la couverture universelle à laquelle la Chine, le plus grand pays en voie de développement avec 1,3 milliard d’habitants, était parvenue récemment. Par exemple, un rapport de la Banque Mondiale était admiratif devant les prouesses ‘sans parallèle’ de la Chine, qui représentait la plus grande extension de couverture assurance-santé dans l’Histoire.”

En Occident, les mesures d’austérité ont détruit les budgets de santé publique, réduisant ainsi le nombre de lits et d’appareils médicaux critiques dans les hôpitaux et cliniques. Les systèmes de santé publique dans beaucoup de pays occidentaux ne sont toujours pas remis des mesures d’austérité mises en place il y a plus d’une décennie, ce qui explique la situation catastrophique que nous voyons sous nos yeux aujourd’hui.

La Chine dispose désormais de 4,34 lits d’hôpital pour 1000 habitants, en augmentation par rapport aux 3,31 de 2013. En Italie, c’est 3,18, en diminution par rapport aux 3,31 de 2013. Les États-Unis ont seulement 2,77 lits pour 1000 habitants avec, à la différence de la Chine et de l’Italie, des millions de personnes sans assurance, et qui sont donc moins susceptibles d’essayer de se soigner.

La Chine a maintenant une base économique solide avec des degrés significatifs d’implication et de propriété de l’État qui lui permettent de faire passer en premier les besoins de base de la vaste majorité du peuple. Sans cela, la situation en Chine serait bien pire aujourd’hui.

Il y a une septantaine d’années, une grande révolution, basée sur le peuple travailleur, a créé les conditions nécessaires en Chine pour se relever. Malgré des tentatives hostiles de la part de la classe dirigeante états-unienne pour lui mettre des bâtons dans les roues, la République Populaire de Chine tiendra bon.



Source originale: Workers World

Traduit de l’anglais par O. Boussaton pour Investig’Action

Image: Un timbre de Chine circa 1973 en commémoration des “docteurs aux pieds nus” qui ont apporté la santé à la population rurale chinoise.

Nenhum comentário:

Postar um comentário