Pages

Tous au rond-point !

Do Investig´Action, 12 Dezembro,  2018 



Peuples d’Europe, à l’aide ! Soulevez-vous ! L’opinion d’un franco-portugais …

Les gilets jaunes, en effet, ne sont pas très beaux. Cette tenue vestimentaire est illégale sauf en cas de détresse routière ou sur des chantiers. Mais il existe de facto, une détresse sociale en France,en Europe et dans le Monde, ce qui rend le port de cet accessoire, légitime et légal partout ! « Ah», il y a aussi les petits écoliers à la sortie des établissements scolaires qui, désormais, les vêtissent fièrement en rejoignant leurs parents, fiers eux-aussi de les porter.

Médiamensonges et gesticulations en marche contre le soulèvement populaire

Les médias ont essayé de décrire le phénomène des« Gilets Jaunes » comme étant un mouvement social désordonné,contradictoire et animé par une bande d’extrémistes. Mais la réalité est tout autre : nous n’assistons pas à l’action d’un mouvement social mais au soulèvement du Peuple.

Les mass media, surpris et confus, ne savent plus comment traiter le sujet ; le pouvoir encore en place fait semblant d’écouter les revendications populaires. Dans une première phase, le gouvernement annonce un moratoire et le gel de la taxe sur les combustibles pendant six mois. Le mouvement, avec l’opinion favorable de près de 80% de la population, croit alors qu’on se moque de lui.

Le Premier Ministre, à l’image de la communication « sociale »,commence à donner des signes qu’il est à la dérive et annule définitivement l’augmentation de la taxe sur le carburant… « too late » M.Micron (µ). Les « Gilets Jaunes » assument maintenant qu’il faut sortir ce Président de la République de l’équation du pouvoir et demandent sa démission.

Alors qu’on attendait une réponse du Président,caché pendant des jours et des jours dans son palais doré, peut-être sous sa nouvelle moquette, le voilà, le 10 décembre, faire tomber de sa bouche quelques miettes qui vont d’ailleurs être payées par le contribuable.

La dignité d’un mouvement du Peuple pour le Peuple

Les « Gilets Jaunes » veulent des augmentations dignes de salaire pour tous et si c’est pour payer des taxes et des impôts, exigent en contrepartie des services publics décents et qui fonctionnent. Des services publics encore enviés par toute la planète – tellement ça va mal ailleurs – mais qui se sont énormément dégradés à cause des constantes politiques ultra-libérales, dites d’austérité.

Ils veulent aussi la remise en place de l’ISF. Oui,les riches et les ultra-riches doivent être solidaires avec la société dont ils font partie, qui leur a donné et donne l’Éducation, la Santé, une main d’œuvre hautement qualifiée et cultivée, la Sécurité, la Justice, les routes, les voies ferrées, les ports et aéroports. Même leurs ressources et bénéfices sont planqués dans les Îles Cayman et autres « paradis », en risque de submersion à cause du réchauffement climatique, juste pour frauder le fisc et ne pas participer à l’effort collectif.

On demande donc aux pauvres gens de compenser avec leurs maigres ressources, cet égoïsme et la fuite des capitaux. C’est insupportable ! La valeur de l’augmentation de la taxe sur les combustibles équivaut, plus ou moins, à la diminution de l’ISF perçu. Il vient de là, ce sentiment d’injustice qui plane dans l’air depuis un certain temps et qui donne maintenant naissance à la révolte.

Le Peuple est toujours là ! Réponse en marche : répression et plus« d’infos »

Signe de la peur et du désespoir du gouvernement, a été la mobilisation de 89 mille policiers et 12 véhicules blindés de la gendarmerie (!), ce samedi 8 décembre, dans cet acte IV de la « révolte sabbatine ». Quelques-uns sont restés chez eux, avec la crainte de la répression policière, mais le mouvement a même gagné de la force et s’étend maintenant partout dans le pays.

Le but de l’emploi massif des forces de l’ordre a été celui de démobiliser les gens qui croyaient qu’avec des manifestations pacifiques et conviviales sur les ronds-points – merguez, bières et jus de fruits – allaient faire plier le roi. Ces blocages routiers sont en effet représentatifs du Peuple, car on y observe la présence intergénérationnelle de jeunes, retraité/es, femmes et hommes actifs, privé/es d’emploi et toute autre sorte de profils populaires.

Les chaînes d‘info en continu, n’arrêtent pas de nous bombarder avec des images de violences en boucle, comme celles du saccage de l’Arc du Triomphe – violence « autorisée » en quelque sorte par les forces de l’ordre – un monument érigé à la gloire du militarisme napoléonien français. D’ailleurs, je peux y observer, gravé sur le calcaire de la Vallée du Loing, les noms de Porto, Almeida et beaucoup d’autres batailles et villes européennes, attaquées, dévastées et pillées par l’Empereur, celui qui avait confisqué la Révolution populaire de 1789.

Le message est clair : Microns d’Europe, partez !

Les Microns (µ) et Centenos (%) – Mário Centeno, membre du gouvernement« socialiste » portugais mis à la tête de l’Eurogroupe – de cette Europe financière et spéculative, sont appelés à céder leur place à la volonté populaire d’une vie digne, saine, sans pesticides, glyphosate et autres poisons, en paix, et en harmonie familiale, contre la jungle qui presse les Citoyens actifs jusqu’au bout, tandis qu’une multitude d’autres Citoyens sont privés d’emploi et se désespèrent. C’est le travailleur qui cède, dans la limite de ses forces physiques et/ou mentales, à la pression, épuisé et brulé par les rythmes imposés par la plupart des patrons, cupides de fortune et qui rêvent de« marcher » sur les terrains de golf de Trump.

Donald, l’atout de l’extrême droite éclipsé par le Peuple

« Ah, c’est vrai », Donald a déjà twitté sur les évènements français, affirmant avec joie que les Français ne sont pas favorables à payer le carburant plus cher afin d’aider l’environnement et respecter les accords de Paris sur le climat. Non M. Trump, les Français à qui on demande, dans un exercice mesquin de chantage, de payer la facture« pour sauver la planète », ce sont le plus pauvres, qui vivent en périphérie des villes ou en zone isolée des campagnes. Ils n’ont pas d’alternative ni les ressources pour encaisser tout seuls cette hausse des taxes sur les combustibles et encore moins de s’acheter une voiture « plus propre ». Ils seraient en effet prêts à « aider la planète », s’ils vivaient mieux,dans un pays juste, où tout le monde contribue à hauteur de ses revenus.

Il est là le danger, quand les soutiens de l’extrême droite de Trump, Bolsonaro et Le Pen –avec Steve Bannon et les réseaux sociaux en dénominateur commun – osent parler de légitimité dans la révolte. Mais le mouvement n’est pas dupe.

Déconnectés les uns des autres, j’appelle au rassemblement des mouvements sociaux qui luttent en ce moment au Portugal

Peuple portugais, dockers, gardiens de prison,infirmières, techniciens de santé, enseignants, employés du privé – « je sais que si tu manifestes ils te mettent à la rue, sauf si tu ne travailles pas le samedi… » – privés d’emploi, retraités, volés et spoliés dans les affaires bancaires du BES, BANIF et autres, petits propriétaires agricoles et forestiers, camionneurs, pompiers, Citoyenne et Citoyen : « allons-y samedi prochain, faire des grillades, boire des « minis » (bouteilles de 25 cl de bière portugaise) et des jus de fruit, dans la convivialité d’un rond-point, enfilant le « Gilet Jaune » de l’indignation, contre l’humiliation de l’exploitation au travail et du chômage, l’enfer des hôpitaux publics délaissés et des feux de forêts.

L’exemple portugais d’un modèle économique aveugle et destructeur

Le modèle économique basé sur la plantation d’eucalyptus est erroné ! Les industries de la pâte à papier et des celluloses sont en train de tuer nos rivières ! Plantons d’autres espèces d’arbres ! Est urgente une vraie réforme cadastrale des propriétés, sérieuse et rigoureuse.

L’eucalyptus assèche les nappes phréatiques,appauvrit les sols et avec son grand potentiel combustible, sponsorise les incendies d’été et contribue à la désertification de notre Portugal Intérieur, avec le changement climatique et la mort des villages.

Le désert du Sahara n’arrête pas d’avancer ! Si nous n’agissons pas tout de suite, les générations de nos petits-enfants feront partie des mouvements de réfugiés climatiques, comme les peuples actuels d’Afrique, qui essaient de fuir la sècheresse, les guerres et la misère, semées par les puissances occidentales qui pillent les ressources minérales et pétrolières.

Une Europe des Peuples pour la paix

Européennes, Européens, il faut dire à une seule voix, que nous ne voulons pas d’une Commission Européenne, non élue par le Peuple, qui contrôle nos destins et aspire nos ressources, fruits de notre labeur, pour les rendre au FMI, aux banques et aux spéculateurs boursiers. Qu’est-ce que le Président du Conseil européen, le polonais Donald (encore un autre ?) Tusk fait à ce poste ? Il a été un défenseur convaincu de l’OTAN,l’organisation militaire qui est en train de préparer une guerre contre la Russie. Micron et Merkel n’arrêtent pas de parler de « l’armée européenne ». Pourquoi ne parlent-ils pas plutôt de l’harmonisation salariale et fiscale en Europe et de la coopération solidaire entre les Peuples ? Luttons pour nos droits, pour une vie digne, contre les guerres, sinon nous serons obligés d’aller combattre dans une quelconque guerre sans raison ! Gilets Jaunes, Coletes Amarelos, Yellow Vests, Chalecos Amarillos – Tous au rond-point !

Paulo Correia est musicien, ex-géologue pétrolier et collaborateur de la rédaction à Investig’Action. Il co-anime avec ses chroniques d’opinion le blog « Ideia perigosa – Idée dangereuse »– en portugais.

Nenhum comentário:

Postar um comentário