Pages

Brésil : Bolsonaro promet la terreur et la mort aux forces progressistes et démocratiques

Do Investig´Action, 22 Outubro, 2018
Por SMAIL HADJ ALI



« Ce sera un nettoyage jamais vu dans l’histoire du Brésil »

Discours de J. Bolsonaro, dimanche 21 octobre 2018

Dans un discours, imprégné de formules et de termes assassins, retransmis en direct par vidéo sur l’Avenida Paulista, la principale et immense artère de Sao Paulo, dans l’après-midi du dimanche 21 octobre, le candidat fasciste s’est adressé à une foule, chauffée à blanc, formée par ses adorateurs, nervis et autres nazillons, confirmant sa volonté de mettre à feu à sang le pays, d’ensanglanter, réprimer, et emprisonner les forces progressistes et démocratiques, une fois au pouvoir. Cynique, ce psychopathe fasciste, a proclamé « son amour pour la liberté et la démocratie » et appelé ses troupes « à continuer de se mobiliser et à participer de manière démocratique pour les élections », en proclamant : « Ce sera un nettoyage jamais vu dans l’histoire du Brésil ». Voici quelques extraits de ce discours pousse-au-crime de cet « amoureux de la liberté et de la démocratie », ainsi qu’il se définit.
Nous sommes la majorité.

Nous sommes le vrai Brésil.

Ensemble avec ce peuple brésilien, nous construirons une nouvelle nation.

Ils ont perdu hier, ils ont perdu en 2016 et vont perdre à nouveau la semaine prochaine.

Mais le nettoyage qui vient sera beaucoup plus large.

Cette classe, si elle veut rester ici, devra se soumettre à notre loi.

Ou alors, quitter le pays, ou aller en prison.

Ces déchets rouges seront bannis de notre patrie.

Nous croyons en l’avenir de notre Brésil.

Ensemble, nous construirons l’avenir que nous méritons.

Je suis ici parce que je crois en toi, tu es là parce que tu crois au Brésil.

Personne ne quittera ce pays, car cette patrie est la nôtre.

Elle n’est pas celle de ce gang au drapeau rouge et au cerveau endoctriné.

Le Brésil sera respecté à l’étranger. Le Brésil ne fera plus l’objet des moqueries du monde.

Il n’y aura plus de place pour la corruption.

Et, vous Lula da Silva, si vous espérez que Haddad devienne président pour signer le décret de grâce, je vous dis une chose : vous allez pourrir en prison.

Bientôt, vous aurez la compagnie de Lindberg pour jouer aux dominos et aux échecs. (NDT : Lindberg ancien député du PT)

Haddad vous rejoindra aussi. Mais ce ne sera pas pour vous rendre visite, non. Ce sera pour rester quelques années à vos côtés.

Puisque vous vous aimez tellement, vous allez pourrir en prison. La place d’un bandit qui vole les gens est derrière les barreaux.

Vous pensiez que tout était fini ?

Ce sera un nettoyage jamais vu dans l’histoire du Brésil.

Vous verrez des forces armées hautaines, qui collaboreront à l’avenir du Brésil.

Vous verrez une force de police civile et militaire, et un arsenal juridique pour leur briser le dos.

Bandits du Mouvement des sans-terre (MST), voyous du mouvement des travailleurs sans toit (MTST), vos actions seront qualifiées de terrorisme. Vous n’exercerez plus la terreur à la campagne, ou à la ville.

Amis de tout le Brésil, ce moment n’a pas de prix. Ensemble, j’ai dit ensemble, nous ferons un Brésil différent. Un grand merci à tous les Brésiliens qui m’ont fait confiance au premier tour.

Nous n’avons pas encore gagné les élections, mais le cri de victoire qui est dans nos gorges sera lancé le 28 octobre.

Nous vous appelons tous à continuer à vous mobiliser et à participer activement aux élections de dimanche prochain, de manière démocratique.

Pas de mensonges, pas de fausses nouvelles, pas de Folha de São Paulo.

Nous allons gagner cette guerre.

Nous voulons que la presse soit libre, mais dans la responsabilité.

La Folha de São Paulo est la plus grande fake-news du Brésil. Vous n’aurez plus de publicité du gouvernement. Presse libre : bienvenue. Presse vendue : toutes mes condoléances.

Nous sommes des amoureux de la liberté, nous voulons la démocratie et nous voulons vivre en paix.

Nous aimons nos familles, nous respectons les enfants, toutes les religions, nous ne voulons pas de socialisme.

Amis de l’Avenida Paulista et de tout le Brésil. Un grand merci à vous tous. Ensemble, nous allons travailler pour que le cri qui nous tient à la gorge dimanche, qui symbolise tout ce que nous sommes, soit lancé le 28 octobre.

Le Brésil et Dieu avant tout. En avant pour la victoire. Merci beaucoup.




“Un PTiste bon est un PTiste mort”/ Manifestation de bolsanaristes



Traduction : Smaïl H.A.

Source : Investig’Action

Nenhum comentário:

Postar um comentário