Pages

Nicaragua. Lettre ouverte à Daniel Ortega

Do Alencontre , 19 de Julho, 2018
Por Carlos Mejía Godoy

Daniel, j’aimerais que tu sois devant moi afin que je puisse te regarder dans les yeux et te dire ce qui suit. Je sais que c’est très direct et qu’en le disant, je mets en danger ma vie. Sans crainte, je l’assume car j’ai des gardes du corps plus sûrs que les sbires qui s’occupent de toi. Mes gardes du corps, c’est l’esprit d’Alvarito Conrado [jeune manifestant de 15 ans, mort le 20 avril des suites d’une blessure par balle au cou] et de cette légion d’enfants, d’adolescents et de jeunes dont tu as ordonné la mort et qui veillent sur mes pas, nuit et jour.
Daniel, je veux seulement te rappeler une conversation que j’eus avec ton père un soir, alors que nous étions assis tous les deux sur le trottoir en face de sa maison, dans le quartier de San Antonio (de Managua). Don Daniel [Ortega Cerda, 1905-1975] me raconta une chose bouleversante. Il me dit que lorsque Tacho hijo (Anastasio Somoza Debayle) était en train de torturer Báez Bone [arrêté à la suite d’une tentative de renversement de la dictature de Somoza père, en avril 1954], lorsqu’il lui coupa la langue avec un yatagan [type de sabre], le patriote baignant dans son sang lui cracha à la figure et lui dit: «Maudit… ce sang va te poursuivre jusqu’au dernier jour de ta vie.»

Daniel, cesse IMMEDIATEMENT ce génocide. Pour le sang de ton frère Camilo [mort lors d’un affrontement avec la police, en février 1978], assassiné par le somozisme à Las Sabogales, cesse immédiatement cette barbarie. Le 23 juillet approche ainsi que le souvenir de la SANGRE SANTA, de cette jeunesse détruite à León, cela devrait t’amener à réfléchir [allusion à la répression de la manifestation étudiante du 23 juillet 1959 à León qui fit 4 morts et plus de 70 blessés].

Au nom de ce DIEU, duquel tu te remplis la bouche et l’âme [Ortega s’est converti]. Au nom de ce DIEU, qui voit ce meurtre de masse, arrête de tuer. Maintenant, Daniel. MAINTENANT!

_____

Cette lettre ouverte a été publiée sur le profil Facebook de Carlos Mejía Godoy, publiée le 14 juillet 2018 sur le site du quotidien nicaraguayen Confidencial. Carlos Mejía Godoy, né en 1943, est un chanteur et parolier très connu au Nicaragua, en Amérique centrale et dans le continent sud-américain. Il a participé aux luttes sandinistes. (Traduction A L’Encontre)

Nenhum comentário:

Postar um comentário